Un travail orchestré par des professionnels

Depuis sa création, le COGE s'est assuré du concours de chefs professionnels : 8 chefs d'orchestre et 17 chefs de chœur assistés par des musiciens professionnels ont ainsi successivement dirigés les formations du COGE. Leur compétence ont permis de construire une méthode de travail adaptée à chaque ensemble de sorte à en obtenir le meilleur résultat possible.

Un travail fondé sur le partage de compétences

Si les niveaux sont assez homogènes au sein de la Formation de la Philharmonie (du fait de la sélection sur audition), la Formation Symphonique rassemble aussi bien des étudiants ayant suivi parallèlement à leur parcours scolaire un cursus musical de haut niveau que des débutants.

Afin de parvenir à une bonne qualité musicale, un véritable partage de compétences s'opère donc à la fois entre les étudiants, mais aussi entre les musiciens, tous amateurs, et nos chefs, jeunes professionnels. Ce partage s'effectue lors des répétitions hebdomadaires, où choeur et orchestre travaillent séparément, et lors de week-ends (deux à trois par programme), où ils réalisent un travail en commun.

Ainsi, il est courant, en cours de répétition, d'entendre les musiciens donner à leur voisin des conseils pour plus de justesse, une meilleure technique, ou encore une interprétation plus adaptée de l'oeuvre qu'ils travaillent. De nombreux cogistes échangent également sur la technique vocale ou instrumentale, particulièrement lorsqu'ils sont « co-pupitres ».

Ce regard critique sur le jeu des musiciens est renforcé par la présence de musiciens d'orchestres professionnels au cours de certaines répétitions par pupitres. Partageant leurs compétences de spécialistes d'un instrument et leur connaissance du travail en orchestre avec les musiciens du COGE, ils apportent un regard extérieur très bénéfique, et les clés pour mieux travailler certains passages particulièrement difficiles.

Enfin, la cohésion et la qualité de l'ensemble sont assurées par des chefs professionnels. Ils dirigent les répétitions en orientant le travail vers le respect des oeuvres et vers la technique instrumentale ou vocale. Le renouvellement des chefs du COGE, effectué tous les 5 ans, permet aux musiciens d'apprendre selon différentes méthodes de travail et de découvrir différentes conceptions de la musique.

Le travail des orchestres

Le travail des orchestres du COGE vise à ce que chaque instrumentiste donne le meilleur de lui/elle-même toujours au bénéfice de l'ensemble. Il est donc organisé de façon à laisser suffisamment de temps en dehors des tutti à chaque pupitre pour le travail de justesse et de mise en place. Pour cela, le/la chef d'orchestre est aidé-e par des assistants, instrumentistes professionnels ayant une grande expérience du travail d'orchestre.

Le travail des cordes...

Afin d'arriver à un bon résultat d'ensemble, chaque pupitre de corde commence à répéter avec son/sa chef d'attaque, en collaboration étroite avec le/la chef d'orchestre. Les chefs d'attaque sont recrutés sur audition parmi les cogistes. Leur compétence musicale et leur sérieux associés à leur proximité avec les musiciens de leur pupitre rendent ces répétitions très efficaces et permettent une grande cohésion du pupitre, tant musicale qu'humaine.

Ensuite, tous les pupitres de cordes se réunissent sous la baguette d'un-e assistant-e ou du/de la chef d'orchestre. L'assistant-e est le plus souvent un-e instrumentiste à cordes professionnel-le à même de donner de nombreux conseils pour une meilleure technique instrumentale mais aussi pour un meilleur jeu d'ensemble.

Le travail des vents...

De nombreux « partiels vents » sont organisés pour chaque programme. Ils sont le plus souvent dirigés par un-e instrumentiste à vent professionnel-le ayant une grande expérience du travail d'orchestre.

Justesse et équilibre, au sein de chaque pupitre puis entre pupitres, sont au coeur du travail en partiels vents. L'assistant-e donne aussi de nombreux conseils sur les techniques de respiration et de placement du son. Il/elle s'assure aussi de l'acquisition des réflexes nécessaires à un bon jeu d'ensemble.

Le travail en tutti...

Après un premier tutti destiné à déchiffrer l'oeuvre, le travail par pupitre commence. Les tuttis ne reprennent que lorsque le niveau de chaque pupitre le permet. Il s'agit en effet que les tuttis soient des moments de mise en place et d'interprétation, sous la baguette du/de la chef d'orchestre, au cours desquels un pupitre ne doit pas ralentir l'avancement des autres pupitres.

Le travail des choeurs

Afin que la répétition puisse être consacrée principalement à la mise en place et au travail vocal, un travail des oeuvres en amont par les choristes est vivement encouragé. A cet effet, des fichiers de travail (enregistrements ou fichiers MIDI des oeuvres dans lesquelles le volume d'un pupitre a été amplifié) sont mis à disposition en début de session.

Une ou deux répétitions par session sont consacrées à un travail par pupitre, sous la direction d'un-e membre du pupitre souhaitant s'exercer à la direction de choeur. Le reste des répétitions se fait en tutti sous la direction du/de la chef de choeur.

Chaque formation du COGE dispose d'un-e accompagnateur/trice piano qui accompagne le choeur dans toutes ses répétitions. Cela permet également au choeur de travailler des oeuvres pour choeur et piano.

Cours particuliers de chant

Parallèlement, les membres des choeurs du COGE sont vivement encouragés à travailler leur voix et à prendre des cours de chant. Afin de les épauler dans cette démarche, le COGE gère et subventionne un système de cours de chant hebdomadaires à tarifs extrêmements avantageux, assurés par des professeurs qualifés.

Dates des répétitions

Philharmonie

(chœur et orchestre)

Tous les LUNDIS soirs de 20h à 22h45/23h.

Formation symphonique

(chœur et orchestre)

Tous les JEUDIS soirs de 20h à 22h30/23h.

Ensemble vocal (chœur)

Un JEUDI soir sur deux à 20h.

Lieu des répétitions :

Télécom ParisTech (ENST)
49 rue Vergniaud, Paris 13e
M°6 Corvisart ou Glacière /
RER B Cité Universitaire

voir le plan