2 orchestres et 3 choeurs

Étudiants, jeunes actifs à Paris, trouvez votre formation...

Notre association offre depuis trente ans à tous les étudiants des grandes écoles et universités et aux jeunes actifs de Paris et sa région, l'opportunité de découvrir ou poursuivre la pratique de la musicale classique au cours de leurs années d'études supérieures ou après. L'offre musicale des Chœurs et Orchestres des Grandes Ecoles n'a cessé de s'étoffer depuis 1981, afin de s'adapter au niveau et au désir du plus grand nombre. Nos trois chœurs et deux orchestres accueillent tous les musiciens et chanteurs souhaitant débuter, poursuivre ou perfectionner la pratique de la musique classique au cours de leurs années d'études supérieures. Nous comptons trois formations dédiées chacune à un répertoire différent (voir programmation) : la Formation symphonique (chœur et orchestre symphonique de 180 musiciens), la Philharmonie (chœur et orchestre philharmonique de 130 musiciens) et l'Ensemble vocal (25 chanteurs).

Une association unique

Le COGE est la seule association étudiante comptant autant de formations indépendantes. La Formation symphonique et la Philharmonie ont en effet chacune leur propre orchestre et leur propre chœur. Par ailleurs, chaque formation a sa propre programmation. Enfin, si certains cogistes participent à plusieurs ensembles, la plupart n'en choisissent qu'un seul. Ainsi le COGE compte 2 orchestres et 3 chœurs ayant chacun leur exigence, leur caractère, leur ambiance, leur tradition... C'est une des grandes forces du COGE.

S'il n'y était apporté une attention toute particulière, cette force pourrait se muer en une faiblesse en créant notamment une "concurrence", particulièrement lors du recrutement, pouvant conduire à la perte de l'effectif d'une formation au profit d'une autre. C'est pourquoi le COGE apporte un soin particulier à cultiver les originalités de chacune de ses formations en favorisant au maximum la différenciation et la complémentarité de ses 5 formations. Cela se traduit par une programmation, un recrutement et un travail musical différents d'une formation à l'autre.

Enfin, l'existence de ces 5 ensembles complémentaires crée une véritable mobilité au sein de l'association. Elle permet à chaque cogiste de changer de formation pour trouver une meilleure réponse à l'évolution de ses aspirations musicales et ainsi de participer à une formation conforme à ses attentes.

La Formation symphonique

La Formation symphonique a été pendant six saisons la seule formation du COGE. Née en 1982 de la fusion des chorales de Polytechnique et de HEC, elle se dote rapidement d'un orchestre, également composé d'étudiants. Peu à peu étendue à l'ensemble de la population de toutes les Grandes écoles puis des Universités, ses effectifs grandissent chaque année : elle comportera jusqu'à 220 chanteurs et 100 instrumentistes. Actuellement l'Orchestre symphonique se compose de 80 musiciens et est dirigé par Nicolas Agullo, et le Chœur symphonique de 100 choristes est dirigé par Jean-Sébastien Nicolas.

La Formation symphonique donne désormais trois programmes par saison : en janvier, mars et juin, avec des tournées en juin tous les deux ans dans des villes de province et d'Europe. Elle a eu l'opportunité de jouer une création : en 1994, la Symphonie n°3 dite "Kaddish" de Bernstein est donnée en création française. Parmi les œuvres récemment jouées par la Formation symphonique, on peut citer : A Sea Symphony de Vaughan Williams, le Stabat Mater de Schubert, les Requiem de Dvorak et de Saint-Saëns, la Symphonie n°7 de Beethoven, Roméo et Juliette de Tchaïkovski, les Danses polovtsiennes de Borodine, la Grande Pâque Russe de Rimsky-Korsakov, l'Apprenti sorcier de Dukas, la Symphonie du nouveau monde de Dvorak, Un requiem allemand de Brahms...

La Philharmonie

La Philharmonie du COGE - anciennement "Formation de chambre" - est née en 1988, initialement pensée pour faire de la musique en effectifs plus réduits (la Formation symphonique comptant alors 90 instrumentistes et plus de 200 choristes). Aujourd'hui cette formation compte 80 instrumentistes et 50 choristes. Elle permet aux musiciens de se consacrer à un répertoire rarement visité par les formations amateures. La Philharmonie interprète trois programmes par saison : le premier programme est donné mi décembre, le deuxième fin mars et le dernier mi juin.

En 2010, la formation prend le nom de Philharmonie du COGE, qu’elle inaugure avec trois concerts exceptionnels en mars 2011 autour du Sacre du Printemps de Stravinsky et de laMesse Brève de Kodaly. Les effectifs sont augmentés pour l'occasion : 100 musiciens et 50 chanteurs, accompagnés pour les répétitions de musiciens professionnels engagés dans ce projet particulier. Le succès est au rendez-vous : les trois salles (les amphithéâtres de l'Université Dauphine et Descartes ainsi que l'Espace Reuilly) sont complètes, réunissant en tout plus de 1500 personnes...

En 2012, trois projets exceptionnels complètent les trois sessions de concerts habituels. En avril : un concert au Casino de Paris avec les Petites Mains Symphoniques pour l'orchestre, et l'inauguration du Palais de Tokyo pour le choeur (cf. 29e saison). En septembre : un enregistrement d'un CD avec un groupe de post-rock "All Angels Gone" à l'IRCAM. En 2013, trois nouveaux projets : l'orchestre et le chœur interprètent Daphnis et Chloé de Ravel, en création chorégraphique avec une troupe de danseurs. L'orchestre interprète également Rite of Peace, création mondiale d'Olivier Calmel pour le COGE, avec le violoncelliste Xavier Phillips. Et pour faire partager cette oeuvre au plus grand nombre, cette création se fait pour le concert anniversaire des 30 ans du COGE à la Salle Pleyel le samedi 15 juin 2013, devant 1700 spectateurs enthousiastes...

En janvier 2014, la Philharmonie  du COGE est choisie pour interpréter 26 bandes originales françaises de films à l’occasion des 10 ans de l’Union des Compositeurs de Musique de Films dans la prestigieuse salle du Grand Rex à Paris. En avril 2014, pour les derniers concerts d'Aurélien Azan Zielinski avec le COGE, la Philharmonie interprète la 5e Symphonie de Mahler, tandis que le chœur interprète des oeuvres chorales baroques. Pour la dernière session de Béatrice Warcollier à la direction du Choeur Philharmonique, les concerts de juin 2014 mettent en valeur le choeur dans le Requiem de Ropartz, tandis que l'orchestre interprète également Shéhérazade de Rimsky-Korsakov. En octobre 2014, le Choeur Philharmonique du COGE revient au Grand Rex pour un concert autour des oeuvres de Vladimir Cosma, sous sa direction. Il se produit également en juin 2015 avec d'autres choeurs pour le Te Deum de Berlioz, sous la direction de Francois-Xavier Roth, à la toute nouvelle salle de la Philharmonie de Paris.

La Philharmonie du COGE a interprété entre autres au cours des cinq dernières années les œuvres suivantes : le Concerto pour violon n°2 de Bartok, les Danses Symphoniques de West Side Story de Bernstein, la Messe en mi de Bruckner, le Concerto n°1 pour violoncelle de Chostakovitch, La Mer, le Prélude à l'après-midi d'un faune et les Nocturnes de Debussy, le Requiem de Fauré, Rhapsody in Blue de Gershwin, la First Choral Symphony de Holst, la 4e Symphonie de Mahler, le Stabat Mater et le Gloria de Poulenc, la 7e Symphonie de Prokofiev, le Funeral Music for Queen Mary de Purcell, La Valse de Ravel, le Magnificat de Rutter, la 4è symphonie et Casse-Noisette de Tchaikovski, des opérettes avec la troupe Operacademy...

 

L'Ensemble vocal

Au sein du COGE, l'Ensemble vocal est la plus petite formation vocale : composée d'une vingtaine de chanteurs, elle aborde les répertoires de la musique ancienne (Desprez, Monteverdi, Bach), romantique (Brahms, Elgar) et moderne (Poulenc, Vaughan Williams, Britten, Menotti) qui sont particulièrement adaptés à son effectif. Grâce à l'autonomie musicale et la motivation de ses membres, l'Ensemble vocal produit la plupart du temps deux ou trois programmes ambitieux par an

L'Ensemble vocal regroupe des musiciens ayant une pratique avancée du chant, jouant souvent d'un autre instrument, dont certains tiennent parfois des rôles solistes dans d'autres productions. Les chanteurs sont recrutés sur audition, en début ou en cours d'année. L'Ensemble est composé d'élèves de conservatoires se destinant parfois à une carrière musicale ou de chanteurs plus novices mais investis dans le travail de leur voix. Le travail de mise en place se veut rapide grâce à une certaine aisance en déchiffrage des chanteurs et une autonomie dans le travail des partitions, au profit d'un travail musical plus poussé. L'Ensemble vocal ne répète qu'une fois toutes les deux semaines, un jeudi sur deux (et quelques week-ends).

Créé en 2004, l'Ensemble a abordé des œuvres comme Didon et Enée de Purcell, avec une présentation au théâtre de l'ENS, la Passion selon Saint Jean de J.S. Bach, interprétée lors d'une tournée en Toscane dans le cadre d'un festival à Florence et à Lucca (Italie), des programmes a cappella dédiés à la musique française (Poulenc, Debussy, Ravel) et anglaise (Elgar, Britten, Vaughan Williams etc..), ainsi que des œuvres pour chœur et piano (Liebeslieder Walzer de Brahms).

La qualité et la constance de ses prestations lui permet de maintenir des partenariats en région parisienne avec la semaine du Marais Chrétien et le Lions Club International de Paris, ainsi que de se produire ponctuellement en-dehors de l'Île-de-France.

L’Ensemble vocal a été dirigé de 2005 à 2014 par Silvio Segantini, et est dirigé depuis septembre 2014 par Rémi Aguirre Zubiri.

 

Dates des répétitions :

Philharmonie

(chœur et orchestre)

Tous les LUNDIS soirs de 20h à 22h45/23h.

Formation symphonique

(chœur et orchestre)

Tous les JEUDIS soirs de 20h à 22h30/23h.

Ensemble vocal (chœur)

Un JEUDI soir sur deux à 20h.

Lieu des répétitions :

Télécom ParisTech (ENST)
49 rue Vergniaud, Paris 13e
M°6 Corvisart ou Glacière /
RER B Cité Universitaire

voir le plan